Nos valeurs

Be THERMIQUE conçoit des projets de construction ou rénovation.
Be THERMIQUE accompagne la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre pour atteindre les meilleures performances énergétiques et environnementales !
Un projet performant, oui, mais sans oublier son contexte. Un projet de construction se doit d’évaluer dès son lancement son usage futur avec précision.
L’objectif de Be Thermique est de mettre les futurs usagers au sein de la réflexion de conception. Prévoir des bâtiments de demain en prenant en considération  le bien-être thermique de l’occupant.

Qu’est-ce que le bien-être thermique ? C’est l’alliance de la performance, du confort et de la santé.

La performance thermique s’atteint en suivant une conception bioclimatique, c’est-à-dire :

  1. Appréhender les avantages et inconvénients de l’environnement extérieur
  2. Déterminer l’enveloppe thermique et aéraulique
  3. Optimiser l’isolation du bâtiment, sans oublier les points délicats (calcul de ponts thermiques)
  4. Déterminer un renouvellement d’air en fonction de l’environnement extérieur et de l’usage
  5. Choisir des systèmes adéquats aux solutions bâties
  6. Avoir recours aux énergies renouvelables
  7. Produire de l’énergie en local

Le confort thermique est en lien constant avec l’usage du bâtiment, il est donc primordial de

  1. Déterminer précisément l’activité de chaque local
  2. Maintenir une température stable et adéquate tout au long de l’année (éviter la sensation de paroi froide et/ou les surchauffes estivales)
  3. Respecter une vitesse d’air adaptée en fonction du renouvellement d’air hygiénique

La santé de l’occupant, qu’est-ce que c’est, et comment l’intégrer dès la conception ?

D’après l’OMS « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. »(http://www.who.int/about/definition/fr/print.html)
Pour réduire les risques sanitaires liés à l’habitat, il faut choisir chacun des matériaux en fonction des critères précédents et suivre les préconisations de la directive 89-106 :

  1. Réduire les émissions de Composés organiques volatils (COV)et Aldéhyde (étiquetage A+)
  2. Éviter les émissions de fibres et particules
  3. Choisir leur sensibilité aux microorganismes et à l’humidité selon leur localisation et l’activité du local
  4. Réduire au maximum les émissions de radioactivité

Attention, d’un point de vue sanitaire, il ne faut pas confondre risque et danger. Le risque signifie l’apparition d’un danger selon l’exposition et la sensibilité individuelle de chacun. Le danger est une capacité intrinsèque d’un facteur physique, biologique ou chimique.

Be THERMIQUE : concevoir dès à présent les bâtiments de demain !